Accueil | Plan de la ville | Entreprises partenaires | Contact
MelecVille est une ville fictive située au sein de l'atelier SEP Électrotechnique du Lycée Polyvalent Blaise Pascal de Châteauroux (Indre) dans l'académie d'Orléans Tours en France. Créé dans la dynamique de la mise en place du nouveau référentiel du BAC PRO Melec. Ce site a une vocation pédagogique. Il est actuellement en construction par nos élèves. Nous vous invitons à cliquer sur le logo information pour découvrir l'histoire de cette ville atypique.
SEP Blaise Pascal
Académie Orléans-Tours
Académie Orléans-Tours
Fermer la boite de dialogue
En 1588, le jeune vicomte Yvon de Mélec a 16 ans. Son père, le comte Gaëtan de Mélec gouverne d'une main de fer son domaine de l'actuelle Normandie. Yvon, qui supporte de moins en moins les humeurs de son père bat la campagne des jours durant le long des célèbres falaises d'Étretat, nommée alors Strusarda. Sa vue hors du commun lui permet un jour d'apercevoir l'Invincible Armada espagnole qui vogue sur la Manche pour tenter de défaire la flotte britannique. De retour dans son village, tout le monde se moqua de lui et il porta désormais le sobriquet de « Mélec qui vit loin » puis de « Mélecviloin ». Dégouté, tant par le caractère autoritaire de son père et son éducation trop stricte que par la bêtise des gens de son entourage en général il fuit vers la Bretagne. Arrivé à saint Malo, il est pris comme gabier et parcourt l'atlantique de 1589 à 1604. A cette date, il posa définitivement son sac à terre et chercha un coin tranquille pour continuer sa vie loin de l'agitation du monde. 4 ans durant, il arpentera les terres du royaume de France jusqu'au jour où se fixe dans un petit hameau de l'Indre tout près de l'abbaye Notre-Dame de Déols qui a été presque totalement détruite quelques années auparavant pendant les guerres de religions. Artisan habile de ses mains et curieux de tout, il devient rapidement le « notable » du village. Son amour des bateaux lui fait développer le port de pèche qui permettra à cette bourgade d'obtenir une grande renommée dans les marchés de la région pour la qualité de sa pêche. C'est vers la fin de 1611 que le nom de Mélecville apparait pour la première fois. Yvon, en souvenir de son surnom de jeunesse, appellera ses administrés les Mélecviloins.